Visite au Pr. Yaminsky à Kiev

Les Ukrainiens  ont appris, depuis plusieurs années,  à connaitre et à maîtriser le Neurogel. Ils continuent à  travailler sur tout ce qui permet d’en améliorer l’efficacité  sur l’animal puis sur l’homme.

Les derniers lots  de  Neurogel qu’ils possédaient à titre expérimental, ils les ont utilisés pour soigner  des soldats  blessés à la moelle épinière ces derniers mois, lors de  la guerre contre les Russes. Cela  donne un immense espoir à ces soldats, malgré la situation économique rendant la rééducation encore plus difficile dans le  pays.

Les médecins  savent que ce produit est une base nécessaire, parce  qu’il est la  structure, la matrice,  à laquelle il convient d’intégrer des éléments , cellules et  autres  pour la reconnexion neurologique .

Ils nous disent : « On  ne vous comprend pas en France, alors que  vous avez tout : l’argent , les scientifiques , les infrastructures ,  vous refusez de reconnaître la valeur de ce produit et de l’utiliser sur l’homme  ».

Le Docteur Yaminsky et son équipe  qui opèrent avec le neurogel, ont un état d’esprit différent de celui que l’on rencontre régulièrement chez nous  . Leur but premier n’est pas l’argent ni le faire valoir personnel ; il est d’aider les habitants de leur  Pays  à s’en sortir,  à leur redonner espoir. Les conditions de vie  d’une personne handicapée en Ukraine n’ont rien à voir avec celles  que l’on connait dans un «  Pays riche » comme la France. Depuis qu’ils ont reçu les premiers gels en 2005, ils ont poursuivi leurs travaux et  acquis un savoir faire. Ils ont la certitude de la valeur de ce produit sinon ils ne donneraient pas de leur temps pour  réaliser bénévolement ces lourdes  opérations. Les personnes opérées que j’ai rencontrées puis  suivies régulièrement  peuvent en témoigner.

En France , un  scientifique, médecin,   fondateur et  pilier   de l’Institut de Recherche sur la Moelle Epinière ( IRME ) , organisme qui contrôle la neurologie en France  m’avait contacté en 2004 , me disant entre autres : «  le neurogel , je connais . Nous l’avons étudié en France. Il ne vaut rien, ce n’est  ni plus ni moins que du collagène .Il existe quantité de produits similaires .  A l’échelle du BB score, c’est  dérisoire …. » .

Ce monsieur de L’IRME, tout scientifique qu’il est, avait  menti . Ces propos se sont avérés  archi-faux : Il n’avait pas analysé le gel… parce qu’il n’en a jamais eu ni cherché à en avoir. Ce n’est pas non plus du collagène. Quant  à l’échelle du BBB score, indice qui mesure les progressions neurologiques , les  points sont très largement supérieurs , comme l’attestent  aujourd’hui les récupérations sur l’homme  .

Jean-Yves CRENN.

vignette-actu